Actualités

Le tracteur Massey Ferguson est prêt à relever le défi Antarctica2

Le tracteur Massey Ferguson MF 5610 Dyna-4 qui a été choisi pour le relever le défi de l’expédition Antarctica2 pour le Pôle Sud est prêt pour son extraordinaire épopée.

« Devant être conduit par la ‘Tractor Girl’, Manon Ossevoort, supporté par une équipe d’ingénieurs et d’autres membres en support, le MF 5610 a été choisi parmi la gamme Massey Ferguson pour beaucoup d’excellentes raisons », dit Campbell Scott Directeur Développement de la marque Massey Ferguson.

“Nous voulions fournir aux organisateurs d’Antarctica2 un tracteur de série, et une machine de la gamme MF 5600 faisait parfaitement l’affaire car léger, maniable et compact, tout en disposant de la même taille de cabine que celle utilisée sur les plus gros modèles des gammes MF 6600 et MF 7600 », a-t-il expliqué.

“Avec ses 110 ch, le MF 5610 est le tracteur 3 cylindres le plus puissant jamais proposé par Massey Ferguson, et l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi ce modèle en particulier est d’illustrer notre confiance envers les tracteurs de plus haute puissance dotés de tels moteurs. Les tracteur utilisé est une machine de série disponible aux agriculteurs dans le monde entier, mais quelques préparations spéciales ont été nécessaires pour ce voyage ».

“Trois défis majeurs découlant du climat et des conditions extrêmes de l’Antarctique ont guidé notre programme de préparation du tracteur : les faibles température, le terrain et l’altitude », explique Campbell.
“Il est plus que probable que les températures de l’expédition atteindront les moins 40°C et très probablement les moins 50°C. A cette fin, en même temps que la mise en place de vitre en polycarbonate en remplacement de celles en verre qui pourraient se briser à de tels températures, ainsi qu’une isolation supplémentaire de la cabine, cette dernière a également été équipé d’un chauffage Webasto. Celui-ci est alimenté par le système de carburant du tracteur afin de s’assurer que le chauffeur est maintenu au chaud et que l’instrumentation du tracteur est protégée du froid sévère. Une unité de chauffage similaire, alimentée par le système de chauffage du moteur, a été fixé au châssis du tracteur, assurant un chauffage additionnel pour la transmission ».

“En complément de cela, et de l’ajout d’un réservoir additionnel de carburant de 410 litres et d’un générateur électrique attelé au relevage arrière, il y a très peu de changement sur le système de carburation. Le tracteur sera alimenté par du kérosène, qui ne cristallise pas à basses température comme le ferait le diesel. Des dépôts de fuel ont été disposés stratégiquement tout au long du trajet, et le tracteur est équipé d’une remorque transportant du carburant supplémentaire »
« Les autres mesures prises pour préserver les performances en termes de puissance consistent en une isolation additionnelle du moteur sous le capot, des trous de grilles de radiateurs élargis afin de réduire la formation de cristaux de glace, et la mise en place de deux batteries hautes performances. Il n’est pas prévu d’arrêter le tracteur pendant son trajet , mais durant les tests aux froids menés dans les installations de la Direction Générale de l’Armement à Angers (France), nous avons démarré le tracteurs à moins 50°C. Notre partenaire et fournisseur d’huile Castrol a mis à disposition des lubrifiants spéciaux permettant de supporter de telles températures, basé sur son expérience des engins de constructions dans l’Arctique. »
Durant ses quelques jours sur la glace, le MF 5610 fonctionnera autant d’heure qu’il ne le ferait dans une moyenne dans la plupart des fermes agricoles dans le monde.

Les pneumatiques du tracteur seront essentiels pour relever les défis du terrain – allant de la neige molle à la glace dure connue sous le nom « sastrugi ». Un bon grip et une bonne tractions sont critiques ainsi qu’une consommation faibles de carburant.

Afin de limiter la consommation de carburant et apporter fiabilité et confort, le fournisseur de roues et de pneus Trelleborg a identifié le besoin pour des pneus qui offrent une large emprunte et une forte déflection de carcasse à très basse pressions, couplés à une excellente adhésion à la jante. Le MF 5610 est équipé de pneus ProgressiveTraction, caractérisés par un double crampon qui agit sur le sol en deux temps, fournissant progressivement une plus grand traction quand et où elle est nécessaire. Le double crampon donne au pneu une plus grande capacité de flottaison à basse pression.

Des simulations, ainsi que des tests en labo et sur le terrain, ont amenés les ingénieurs de Trelleborg à adapter le modèle de bande de roulement des pneus ProgressiveTraction, et réduisant la hauteur et l’arrondi de la bande de roulement sur les flancs, afin de les rendre plus efficace sur des sols mou tel que ceux prévus en Antarctique.
Dans le même temps, un conception unique de carcasse a été développé, capable de performer à des pressions aussi faibles que 0,3 bars. Trelleborg a également conçu un profil de jante spécial pour prévenir le patinage et le déjantage.

Alors que le point de depart de l’expédition de Novo Base se situe à 800m au-dessus du niveau de la mer, l’altitude atteindra les 3400m le long de la route empruntée par le tracteur. Cela présente quelques challenges, note Campbell Scott.

“Nous avons testé les effets de telles altitudes dans des régions comme le Colorado aux Etats-Unis et dans les Alpes françaises. La plus grande problématique est le Turbo. L’air est plus rare à cette altitude avec moins d’oxygène dont il peut résulter une perte de puissance. Mais nous comprenons bien cet effet et nous sommes confiants qu’il ne posera pas de problème majeur. »

Dans la cabine, un certain nombre d’adaptations a été réalisé afin d’améliorer le confort sur ce terrain difficile, dont un dos de siège plus hait, un harnais de sécurité à 4 points et une poignée additionnelle. Dans le même temps, à l’extérieur, l’un des ajouts les plus important est une barre anti crevasse, conçue pour prévenir une chute du tracteur dans une crevasse dans le cas où ses roues avant y tomberaient. Il est également doté d’une treuil intégré permettant au tracteur de se sortir seul des situations pénibles auxquelles il pourrait être soumis.

Il n’y a pas de réseau de téléphone mobile en Antarctique et, afin de permettre la surveillance à distance des performance du tracteur tout au long de son périple, le MF 5610 a été équipé d’un version spéciale du système de télémétrie AgCommand™ d’AGCO, groupe auquel appartient Massey Ferguson.

“Ce système permettra aux données critiques des performances du tracteurs, telles la consommation de carburant, la vitesse et les températures, d’être transmises au Quartier Général de l’expédition et sur le site Internet sur lequel la progression du tracteur peut être suivie par tous. » dit Campbell.

Avec les tests que nous avons menés et la préparation que nous avons suivie, nous sommes certains que le MF 5610 sera le partenaire idéale pour aider manon Ossevort et son équipe à relever le défi de l’expédition Antarctica2.

Les partenaires soutenant Antartica 2 sont Massey Ferguson, Trelleborg, Castrol, AGCO Finance, AGCO Parts, Fuse Technologies et MechaTrac. L’expédition tentera un trajet aller-retour de 5000 km vers le Pôle Sud entre Novembre 2014 et Janvier 2015.

www.AntarcticaTwo.com
#BELIEVEINIT