Actualités

L'avenir des machines agricoles La nécessité d'un bon retour sur investissemen

Massey Ferguson, une marque mondiale d'AGCO (NYSE : AGCO), se consacre au développement de machines agricoles faciles à utiliser et intelligentes dont l'intérêt est d'augmenter les rendements et de produire une alimentation de meilleure qualité à des coûts inférieurs.

Devant 6 000 visiteurs réunis pour l'événement Vision of the Future à Beauvais, Thierry Lhotte, vice-président marketing, Massey Ferguson, Europe, Afrique et Moyen-Orient, a détaillé les perspectives de la marque en ces termes : « Pour produire plus avec moins, les biotechnologies et les agrotechnologies devront travailler ensemble pour assurer la croissance nécessaire de la production alimentaire afin de nourrir une population mondiale grandissante. En même temps, les agriculteurs devront établir un équilibre entre une activité rentable et un environnement durable. Les machines agricoles devront fournir un bon retour sur investissement. »

Selon lui, afin d'augmenter la production, les trois défis principaux pour les agriculteurs sont les sols, l'environnement et la durabilité, ainsi que l'information et l'intégration. Un autre défi est également le besoin urgent d'inciter les jeunes à travailler dans les métiers de l'agriculture.

« Les sols sont un atout fondamental. Ils doivent soutenir la croissance des cultures, résister à des charges plus importantes afin de permettre la mécanisation, et permettre l'infiltration et la conservation de l'eau. Afin de préserver les sols et faire face aux problèmes de tassement, d'érosion et de gestion de l'eau et des nutriments, les agriculteurs devront plus que jamais devenir des ingénieurs agronomes », selon Thierry.

« Quant à l'environnement et à la durabilité, il s'agit avant tout de choisir les variétés de semences adaptées, d'analyser en détail les terres et d'utiliser de manière optimale les engrais qui doivent provenir de sources adéquates et être appliqués aux taux corrects, au moment et à l'endroit appropriés », a-t-il continué.

« Toute la chaîne alimentaire, de la production à la distribution, doit bénéficier d'une information et d'une intégration accrues. La collecte et l'analyse de données du terrain, par exemple, sont fondamentales pour développer des stratégies de culture optimales et tirer le meilleur parti des terres disponibles. »

« L'intégration des jeunes dans les métiers agricoles est essentielle pour la sécurité agricole et doit être encouragée, insiste Thierry. Le pourcentage d'exploitations agricoles gérées par des agriculteurs de moins de 35 ans dans l’UE est de 6 % seulement. La recherche a démontré que les agriculteurs de moins de 35 ans sont plus productifs d'un tiers que leurs collègues plus âgés. »

Il a ensuite enchaîné par un aperçu des développements d'avenir des machines agricoles. « La puissance continuera à augmenter mais des machines toujours plus grandes ne sont pas la seule solution », a-t-il remarqué. Les tracteurs de moins de 100 ch représentent encore 90 % du marché en Afrique et au Moyen-Orient, 75 % en Russie et plus de la moitié en Europe. La nouvelle génération d'agriculteurs continuera à les utiliser comme des machines polyvalentes. »

« Chez Massey Ferguson, notre but est de produire des machines fiables, adaptées à de nombreux types d'exploitations. Tout en étant faciles à utiliser, ces machines sont également intelligentes. Elles utilisent la mécanisation et la technologie les plus appropriées pour satisfaire une immense variété de besoins », dit-il.

« Au niveau mondial, les tendances principales sont à la modularité et à la polyvalence des machines, avec plus de confort et de facilité d'utilisation et des coûts d'acquisition réduits. Pour les marchés émergents, les problèmes principaux sont la facilité d'utilisation et de réparation, l'automatisation et la connectivité, l'efficacité énergétique et des moteurs moins sensibles à la qualité du carburant. »

Se projetant encore plus dans l'avenir, Thierry a dévoilé des idées passionnantes qui pourraient être intégrées aux tracteurs de l'avenir, comme par exemple des unités modulaires avec des groupes énergétiques auxiliaires qui pourront être utilisés à d'autres emplacements de l'exploitation pour fournir de l'électricité. Il a également montré des exemples d'unités porte-outils, de concepts maître-esclave, de moteurs hybride/hydrogène, de direction à quatre roues et d'une cabine immersive.

« Chez Massey Ferguson, nous ne croyons pas à la technologie pour la technologie. Les machines représentent un investissement important et tout développement d'ingénierie doit fournir aux agriculteurs un retour sur investissement intéressant et les aider à augmenter leurs rendements, a-t-il ajouté. Nous continuerons à nous tenir aux côtés de nos clients, à écouter leurs idées et à nous assurer que ces solutions sont conformes à leurs attentes pour une agriculture adaptée au monde réel. »